LA BANQUE MONDIALE NE FINANCERA PLUS L’EXPLORATION ET L’EXPLOITATION DES ÉNERGIES D’HYDROCARBURES

La Banque mondiale a annoncé mardi à Paris dans un communiqué qu’elle ne financera plus l’exploration et l’exploitation du pétrole ou du gaz après 2019, et a réaffirmé qu’elle est sur la bonne voie pour atteindre son objectif de 28% de ses prêts allant à l’action climatique d’ici 2020.

Le groupe financier international a ajouté que «dans des circonstances exceptionnelles, il sera envisagé de financer le gaz en amont dans les pays les plus pauvres où l’accès à l’énergie pour les pauvres est clairement bénéfique et où le projet s’inscrit dans les engagements de l’Accord de Paris».

La Banque mondiale a aussi fait part qu’elle annoncera de nouveaux engagements et de nouvelles cibles au-delà de 2020 à la COP24 en Pologne en 2018, conformément aux pays ayant soumis des contributions nationales (CND) potentiellement plus ambitieuses.

Pour intégrer la responsabilité climatique dans ses opérations, la Banque mondiale a annoncé qu’elle rendra compte, dès l’année prochaine, des émissions de gaz à effet de serre provenant des

projets d’investissement que l’institution internationale finance dans des secteurs clés de la production d’émissions de ce type, tels que l’énergie. Les résultats seront publiés à la fin de 2018 et annuellement par la suite.

Un sommet international baptisé «One Planet Summit» s’est ouvert mardi à Paris, Réunissant des leaders internationaux des secteurs publics et privés du monde entier pour mobiliser l’action en faveur du climat dans le monde et accélérer la mise en oeuvre de l’Accord de Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *